Aménagement Chantier luxueux au bord du lac: un pont métallique se transformant à vue en escalier vient d’être installé.

Une grue à trois flèches montée à l’aube sur le quai Marchand, pile dans l’axe du Jet d’eau. Sa silhouette fait davantage penser à une attraction foraine. Sur ses flancs, sa fiche technique en lettres capitales annonce des travaux de «petit levage». Doux euphémisme: ce qu’elle est en train de soulever, ce mardi matin, devant de nombreux curieux, pèse près de 17 tonnes.

«Il faut déjà avoir des idées pour faire un truc pareil», commente un retraité du lac, avant d’ajouter en se tournant, hilare, vers son voisin: «Tu me diras, ce n’est pas nous qui payons…» Spectacle gratuit en effet et chantier de luxe sur le point de franchir une étape décisive. A 9 h 28, le grutier reçoit les félicitations qu’il mérite, sa dépose est impeccable, parfaitement alignée sur le trait d’axe à la hauteur du passage dit du Goléron.

Dépose de quoi? D’un pont métallique en arc de 4,5 mètres de largeur, «unique au monde» par sa conception et son fonctionnement à venir. On oublie le poids, on ne retient que le mécanisme inventé, semblable au décor machiné d’une scène lyrique. Car cette passerelle mobile du ponton du Jet d’eau se transformera demain à vue, grâce à deux paires de pistons hydrauliques chargés d’actionner le système structurel.

On devrait voir ainsi le ponton plat se soulever jusqu’à 2,5 mètres dans les airs, dans un mouvement sinusoïdal évoquant celui d’une vague, sans aucune interruption matérielle. L’ouvrage ainsi déployé adoptera une forme stylisée en arc caractéristique des ponts bâtis sur des canaux, à l’exemple de Venise. Mieux, il fera naître une succession de marches jusque-là invisibles, accouchant en temps réel d’un bel escalier.

C’est clair? Pour mettre en images cette fiche technique assez savante, on conseillera aux amateurs de s’arrêter au bord du lac dès la semaine prochaine. Tests et réglages in situ sont planifiés d’ici au 25 juin, date de l’inauguration officielle. On complétera le descriptif en précisant que le mécanisme repose sur la combinaison de 15 paires de ciseaux en acier formant une chaîne de trapèzes.

Toujours à l’œil ignorant, on dirait un peu le petit frère du pont Wilsdorf sur l’Arve. Ce prévernissage avait mis beaucoup de monde sur la jetée. Il a fallu additionner les compétences pour arriver à ce résultat. Etienne Bouleau et Gabriele Guscetti, ingénieurs chez Ingeni SA à Carouge, en sont les inventeurs (brevet international déposé). Le constructeur est basé à Givisiez, dans le canton de Fribourg. Quant à la nouvelle promenade accessible à tous, comportant une esplanade en bois de chêne genevois (sic), elle est signée par le bureau d’architectes MID. Le projet global se monte à 4,5 millions. Il est réalisé avec le soutien d’une fondation privée de la place, qui ne veut pas que son nom figure au générique. (TDG)

Partager cette info!

PLUS DE NEWS

6 novembre , 2018

PRIX ACIER 2018

11 décembre , 2017

UNE CHAUDIÈRE À BOIS CHEZ ELSA

11 décembre , 2017

LA PASSERELLE DU JET D’EAU

Leave a Reply